mercredi 19 avril 2017

REVIEW | NYXX "Nightmare" English version



NYXX - Nightmare (2016)
Goth Pop

Tracklisting 

1. Diabolical
2. Nightmare
3. Blindsided
4. Noose
5. Waiting


Founding her is almost a matter of fate. NYXX is definitely not the kind of artists you easily bump into without reason. On a lucky day, you can and it would always be a good reason. Mixing EBM and glamourous sounds, NYXX did right by borrowing the Goddess of Night's name. Just like the original Nyxx, she delightfully blends glitter and industrial destruction, dark and light, joy and despair. An idea she summarizes herself in the 'goth pop' concept. A Professional photographer by day, she turns into a goddess of exalting dark sound by night. In april 2016, she releases her debut EP called Nightmare that consists in 6 tracks.

As you start the journey with Diabolical, you enter her world, an intriguing place where the sexy meets the devil. The loud basses perfectly blend with the kind of obsessive ton of the track that deliciously sounds like a sweet revenge. Nothing is a surprise, NYXX has something to say, a message to deliver. Maybe more ? Nightmare might display a catchier sound, it actually the perfect response to the first track. If Diabolical introduced us to the EP concept, NYXX shows her more aggressive side in Nightmare.

 ' I was your black sheep baby – Now I'm dressed to kill ' 

NYXX seems to have some matters to settle with life. Nightmare actually delivers a visceral fury that the industrial and destructive even disruptive catchy sound recreate. The overdrive-saturated rhythm serves the dangerous folly. The track comes to its end with a radiophonic featuring that recalls The End. Yet the end of what ? A turning point ? Probably as we surprisingly enter a drastically different universe with Blindsided. More pop and electro, the track witnesses another NYXX. More nostalgic yet brighter , the electronic ton serves the expression of her life eventful (sometimes joyful) steps while the slower part, very evasive almost cosmic, understate her regrets and the changes she finally accepted.

 'I guess we all learn eventually
 To bury the fondest memory' 

As the track goes on, she seems to mature. The departure she evokes is finally the final touch she needed to move on and build another version of herself. The track finally ends on the mysterious slow motion and the former brighter attitude vanishes for a 'I can't breathe'. Although the final words of Blindsided might go unnoticed for many, they actually introduce Noose that arrives just after Waiting, and the feeling that some disillusions made her darker and darker. The ear is absolutely captivated even bewildered by the destructured nature of Noose's sound. Much more industrial, sounding like a good old NINE INCH NAILS, As soon as the beat goes on, this is the kind of feeling you get when you feel dizzy. Trapped between oddness and hysteria, moaning some cathartic vagues ideas before Noose abruptly ends, cutting you off your inner shadowy in-depth discussions with yourself. But let's talk about Waiting for a moment. Waiting, opens a new door and a new perspective to this whole journey. Basically different from the other tracks, it is an actual ballad that sounds a kind of Irish traditional countryside ballad. NYXX's voice is at its finest, resonating as if she was alone in her world, self-reflecting what she has done until now. The track is pretty short, lasting only 1,27 mns and actually sounding like an outro of an interlude rather than a typical song. The actual material is then quite adventurous yet her singing is really distinctive and mesmerizing. If she is singing in acapella, without any intruments to back her, the feeling that emerges is exquisite yet also poignant and confusing. Wicked is finally the last track. Sounding much more like a hard rock song, it reveals that she is back to her inner self. Dark and disruptive. Has she eventually found herself? The EP closes on an uneasy touch and lets us now that she still has an unfinished business and matters to deal with. With a provocative sentivity, she creates a nexus between her own journey and life itself that is eventually depicted as an eternal unfinished business. Yes, Nightmare the EP does not end on a typical closure. It hypnotized you, ensorcelled you, magnetized you to eventually ends on the opening of the new universe, a new perspective to discover. After all, it is just as mysterious as its creator herself.

(c) for VerdamMnis Magazine

REVIEW | NYXX "Nightmare" French version



NYXX - Nightmare (2016)
Goth Pop

Tracklisting 

1. Diabolical
2. Nightmare
3. Blindsided
4. Noose
5. Waiting

La trouver relève presque du destin. NYXX n'est vraiment pas le genre d'artistes sur lequel vous tombez par hasard. Par jour de pure chance, vous pourriez et ce serait toujours une bonne idée. Tandis qu'elle mélange EBM et sonorités glam, NYXX a finalement fait le bon choix en empruntant le nom de la Déesse de la Nuit. A l'instar de l'originale Nyxx, elle combine glitter et destruction industrielle, lumière et noirceur, joie et détresse. Une idée qu'elle résume elle-même à travers le concept de goth-pop. Photographe professionnelle le jour, elle se transforme en une Déesse du son sombre et exaltant la nuit. Et, en avril 2016, elle se décide finalement à sortir son tout premier album intitulé Nightmare qui comprend 6 morceaux.

Lorsque vous entamez le voyage avec tout d'abord Diabolical, vous vous introduisez dans son monde, un univers intriguant où le sexy se même à Satan. Les lourdes basses fusionnent parfaitement avec le ton quelque peu obsédant du morceau qui délivre une impression de douce revanche. Peut-être plus ? Nightmare peut, au premier abord, délivrer un son plus catchy mais constitue en réalité la réponse parfaite au premier morceau. Si Diabolical nous présente le concept général de l'EP, NYXX en dévoile davantage sur son côté plus agressif dans Nightmare.

' I was your black sheep baby – Now I'm dressed to kill ' 

NYXX semble avoir quelques comptes à régler avec la vie. Nightmare dévoile une furie viscérale que les sonorités industrielles, déstructurées voire dérangeantes recréent. Le rythme saturé sert tout juste cette folie furieuse. Le morceau tire finalement à sa fin sur un cameo radiophonique qui rappelle La Fin. La fin de quoi ? Un tournant peut-être ? Probablement, notamment lorsque nous entrons avec surprise dans un tout autre univers avec le morceau Blindsided. Plus pop et électro, la chanson révèle une toute autre NYXX. Plus nostalgique mais aussi plus haute en couleur, le ton électronique sert l'expression des étapes d'une vie mouvementée, teintée d'événements parfois bien agréables, tandis que les parties du morceau plus lents, quelque peu évasifs voire cosmiques, sous-entendent ses regrets et les changements qu'elle finit par accepter et intégrer.

' I guess we all learn eventually
To bury the fondest memory ' 

A mesure que le morceau avance, elle semble maturer. Le départ qu'elle évoque constitue finalement la touche finale dont elle avait besoin pour avancer et se reconstruire. Le morceau se termine sur un mouvement légèrement mystérieux et lent tandis que l'attitude plus joviale du commencement s'évapore pour laisser place à un 'I can't breathe'. Bien que les dernières palabres de Blindsided peuvent passer inaperçu, elles introduisent Noose qui arrive juste après Waiting et l'impression que certaines désillusions ont fait sombrer la créatrice dans des abysses de plus en plus sombre. L'oreille est entièrement captivée voire désorientée par la nature déstructurée des sonorités de Noose. Bien plus industrielle, sonnant comme un bon vieux NINE INCH NAILS. A mesure que le rythme s'emballe, une sensation s'en dégage. Le genre de sensation que l'on a lorsque l'on sent étourdi. Piégé entre bizarrerie et hystérie, marmonnant quelques idées vagues et cathartiques peu avant que Noose ne tire abruptement à sa fin, vous interrompant dans ces discussions profondes et brumeuses avec vous-mêmes. Mais attardons-nous quelque peu sur Waiting. Waiting ouvre néanmoins une toute autre porte et une perspective nouvelle à ce voyage symbolique. Bien différente des autres chansons de l'album, elle constitue une ballade qui rappelle des ballades traditionnelles irlandaises. La voix de NYXX y est à son apogée, résonnante comme si elle se trouvait seule dans son monde, seule face à elle-même. Le morceau est relativement court, ne durant qu'une petite minute et quelques secondes et ressemble davantage à un outro qu'à un véritable morceau. L'idée de fond est donc relativement osée mais sa qualité vocale y est tout bonnement envoûtante. Bien qu'elle chante en acapella sur ce morceau, sans l'aide d'aucun instrument, l'impression qui s'en dégage est exquis mais aussi poignant et déroutant. Wicked constitue finalement le dernier morceau de l'album. Plus hard rock que les précédents, il semble démontrer que NYXX est bien revenue à son soi profond. Sombre et déroutante. S'est-elle enfin trouvée? L'EP se termine sur une touche déconcertante et la sensation que NYXX continue de se battre contre certains démons et que le travail n'est pas terminé. Oui, Nightmare l'EP n'offre pas un happy ending traditionnel. Il vous hypnotise, vous ensorcelle, vous magnétise pour finalement se clôturer sur l'ouverture d'un autre univers, d'une autre perspective, d'un nouveau chemin à explorer. Après tout, l'EP est tout simplement aussi mystérieux que sa créatrice elle-même.

 (c) for VerdamMnis Magazine